logo pharmaSuisse mit Schriftzug

Actuel

Retour vers l’aperçu

Le train de la pharmacie suisse perd l’une de ses meilleures locomotives

de Marcel Mesnil, secrétaire général de pharmaSuisse

La bise noire qui traversait la Suisse en cette nuit du 13 au 14 mai 2020 a emporté un des plus rares joyaux du trésor de notre profession. Olivier Bugnon, mon pote depuis plus de 30 ans, a été stoppé net à l’apogée des réalisations auxquelles il a consacré toute son énergie professionnelle. Arraché à sa magnifique famille, priorité non négociable dans son emploi du temps libre.

 

Des perles rares comme lui, elles se remarquent déjà pendant les études. Il fait partie d’une équipe de personnalités qui ont marqué l’Histoire de la pharmacie suisse avec une rigueur, une force de conviction et une persévérance créative contagieuse hors du commun. Alors que la pharmacie s’empêtrait dans une image de distributeur commercial haut de gamme de produits de l’industrie pharmaceutique et que nos études universitaires nous préparaient surtout aux activités du passé, Olivier Bugnon faisait partie d’une génération qui a voulu agir et anticiper pour ne pas subir.

 

Avec Dominique Jordan [1], alors président des étudiants (et qui n’a cessé ensuite d’être président partout où il s’est engagé !), et des génies intègres au grand cœur comme Denise Hugentobler-Hampaï, Daniel Salzmann, Philippe Kälin et bien d’autres qui me pardonneront de ne pas être exhaustif, nous avons franchi au début des années 80 un pas décisif: ils m’ont demandé de créer un «Séminaire de pharmacie pratique» pour préparer les étudiants à ce qui les attend vraiment une fois leur diplôme en poche. Mais bien sûr, ils n’avaient pas d’argent. Pas grave, nous avions l’enthousiasme!

 

Alors que la plupart (mais pas tous !) de nos propres enseignants priorisaient égocentriquement leur recherche et dédaignaient ingratement la pharmacie d’officine comme une épicerie sans intérêt, nous avons voulu imposer une distance critique face aux prospectus publicitaires de l’industrie, construire l’excellence académique à la pratique officinale, devenir conseiller en médicaments des médecins prescripteurs et apprendre enfin à s’occuper de patients réels, de leur relation avec le médicament et du bon usage de ce dernier.

 

Avec son entrain contagieux, son intelligence remarquable, sa curiosité omniprésente et un sens du travail d’équipe inné, Olivier Bugnon s’est hissé tout naturellement dès le premier séminaire dans le cockpit du pilotage! La suite a été un succès retentissant. Les séminaires attiraient autant d’étudiants que de pharmaciens praticiens: un échange synergique inoubliable! L’Université a souhaité que ces séminaires ne se déroulent plus dans un restaurant mais au sein de son institution. Une belle reconnaissance de la rigueur scientifique de nos travaux qui m’ont fait passer par le titre obligatoire de privat-docent, ce qui est plutôt banal, mais la matière enseignée était une avancée majeure: la pharmacie pratique entrait à l’Université!

 

A la recherche de partenaires indépendants de l’industrie, j’ai pris la direction d’un nouveau département scientifique chez pharmaSuisse à Berne. Avec un mandat de seulement 10% de poste que j’avais alloué à Olivier Bugnon, il m’a produit avec le concours d’un graphiste en peu de temps un manuel de référence illustré pour enseigner aux pharmaciens les mécanismes d’interactions médicamenteuses afin qu’ils acquièrent les bons réflexes! Impressionnant.

 

Son parcours professionnel ne souffre d’aucune faille: Olivier a été doctorant auprès de l’enseignant le plus captivant que nous ayons eu l’heur de connaître, je mentionne ici le Prof. Michel Schorderet [1], qui s’est dévoué corps et âme pour produire un saut quantique dans les connaissances en pharmacologie des jeunes pharmaciens. Olivier là aussi a pris le relais dans la diffusion de ce savoir dans toute la Suisse romande avec l’équipe des séminaires de pharmacie pratique.

 

Il faut encore mentionner le passage d’Olivier dans la Pharmacie de la Tête Noire de Romont  chez Michel Buchmann [1], la référence romande du pharmacien scientifiquement intègre, pédagogue et coach hors-norme, créateur de carrières, rassembleur de fortes personnalités, avec qui il a développé des modèles de collaboration entre médecins et pharmaciens complètement pionniers: les cercles de qualité et la gestion pharmaceutique des homes médicalisés pour personnes âgées. Partout où Olivier Bugnon passe, l’empreinte de son travail conduit à l’excellence, à un résultat de référence.

 

Olivier Bugnon a fait un passage chez pharmaSuisse à Berne pour prendre la tête du département scientifique qui s’était développé en département «Science et formation», car nous avions alors développé une formation continue structurée et étions en train de créer une formation postgrade conduisant à un titre privé complètement novateur, la «Spécialisation en pharmacie d’officine» en union avec un groupe de pharmaciens alémaniques très progressistes. Simultanément, il a fallu peu de temps à Olivier pour mettre au point, en plus du reste, sur la base d’une collaboration internationale, un système de management de la qualité en pharmacie d’officine «QMS-Pharmacie» à une époque où il n’existait rien de tel. Puis il a encore développé des programmes de prévention appelés «Self-care pharmacy» qui ont rencontré un vif succès.

 

Un autre personnage unique a croisé le chemin d’Olivier. Une guéguerre entre la Policlinique médicale universitaire de Lausanne et les pharmaciens de la ville couvait: la PMU vendait les médicaments aux personnes venant consulter pour la médecine des voyages. La dispensation médicale est interdite en Suisse romande. Lors d’un contact visant à tester la bonne-foi de l’interlocuteur, j’avais mission de proposer que si une institution subventionnée par l’Etat concurrence les institutions privées, alors elle doit assumer une mission de formation et de recherche. Eh bien, l’interlocuteur, le Dr. Michel Burnier, alors privat docent et chef médical de la PMU, était de bonne-foi, et son supérieur, le Prof Alain Pécoud, un visionnaire avantgardiste: la porte de la PMU s’est ouverte toute grande au perfectionnement des pharmaciens!

 

Avec sa modestie, sa solide compétence de chercheur de solutions et sa finesse de communication, Olivier a pris ce challenge risqué de construire avec l’équipe médicale de la PMU la première institution académique interprofessionnelle de Suisse associant médecins et pharmaciens. Il a développé rapidement la pharmacie de la PMU en centre d’enseignement et de recherche en pharmacie clinique ambulatoire qui n’a cessé de se développer jusqu’à ce jour. L’équipe de la PMU, qui s’appelle actuellement Unisanté, est terriblement marquée par le deuil de son leader pharmacien, tant Olivier a donné de lui-même encore et encore pour toute son équipe et l’abondance de projets de recherche.

 

L’histoire très houleuse de l’Ecole de pharmacie de Lausanne a mené à une fusion avec Genève pour former l’EPGL, laquelle a été délocalisée à Genève. pharmaSuisse a soutenu financièrement l’EPGL pour faire démarrer une chaire d’enseignement en pharmacie communautaire et Olivier Bugnon est ainsi devenu Professeur très apprécié par une multitude de générations d’étudiants et de doctorants. Il a créé autour de sa chaire un berceau d’accueil pour apporter aux étudiants de multiples compétences d’enseignants externes, dont j’ai l’honneur de faire partie.

 

Son rayonnement international n’est pas en reste. Pour ses contributions impressionnantes et inlassable au sein de la Fédération Internationale des Pharmaciens (FIP), je citerai qu’il venait de recevoir en septembre 2019 le Distinguished Practice Award 2019, une distinction que seuls 13 pharmaciens portent dans le monde entier. Ses équipes de la PMU et de l’Université de Genève relateront mieux que moi toutes les avancées significatives auxquelles Olivier a contribué.

 

Un cocktail dynamique contagieux s’est arrêté aujourd’hui. Mes mots deviennent confus, l’émotion prend le dessus. Un indéfectible ami et complice laisse un vide vertigineux dans le cockpit de pilotage.   

 

J’adresse un appel vibrant à toutes les jeunes pharmaciennes et tous les jeunes pharmaciens qui ont eu le privilège de le côtoyer: Vous tous et toutes qui avez été des wagons poussés et tirés vers l’avenir par l’infatigable locomotive du Prof. Olivier Bugnon, je vous en conjure: en son honneur, par respect de toutes les équipes engagées corps et âme pour développer notre profession, en reconnaissance pour sa famille, il n’y a plus un instant à perdre: devenez à votre tour des locomotives et décidez comme lui, avec toutes vos forces, de façonner notre avenir.

 

Merci Olivier, merci mon pote, tu as tout donné, jusqu’au bout, un vrai Chevalier de la Pharmacie.

 

Marcel Mesnil [1]
Dr. en pharmacie
Ancien privat-docent
Secrétaire général de pharmaSuisse – la société suisse des pharmaciens

[1] membres d’honneur de pharmaSuisse