logo pharmaSuisse mit Schriftzug
 

Une action commune en faveur du dépistage du cancer du côlon

 

En 2017, sous l’égide de la Stratégie nationale contre le cancer (SNC), pharmacien·ne·s, médecins, gastroentérologues et cantons ont adhéré à une charte commune qui arrête les principes de la collaboration et des exigences relatives aux analyses de dépistage précoce du cancer du côlon.

 
site_pic_erfolgreiche_DL_darmkrebsvorsorge
 

Grâce à cette collaboration interprofessionnelle entre pharmaSuisse, médecins de famille et de l’enfance Suisse (mfe), la ligue suisse contre le cancer, la Société Suisse de Gastro-entérologie (SSG), la Société Suisse de Pathologie (SSPath) et Swiss Cancer Screening, des projets importants ont déjà pu être lancés. L’un d’eux porte sur la rémunération des pharmacien·ne·s dans le cadre de programmes cantonaux de dépistage précoce du cancer du côlon, qui sont déjà en cours dans de nombreux cantons. Grâce aux expériences positives acquises lors des campagnes menées par pharmaSuisse de 2016 à 2020, les pharmacies ont été incluses en tant que partenaires importants à la plupart de ces programmes en cours ou prévus.

Pour autant, la législation en vigueur actuellement ne prévoit pas de rémunération par l’assurance de base des prestations que fournissent les pharmacies dans le cadre des programmes cantonaux et fait ainsi obstacle à la mise en œuvre de ces derniers. Des négociations avec les partenaires concernés ont abouti à une solution transitoire, grâce à laquelle les pharmacies peuvent être impliquées activement dans les programmes qui démarrent actuellement. Cependant, une révision de la loi demeure nécessaire pour régler la question de la rémunération à moyen terme.

À cette fin, les parties à la Charte ont fait établir un avis juridique qui prévoit une proposition concrète de réforme. Cette proposition a été soumise aux parlementaires qui ont déjà déposé des interventions parlementaires attirant l’attention sur la problématique (motions Humbel 18.3977 et Ettlin 18.4079). Les signataires de la Charte mettent tout en œuvre pour que les changements législatifs à opérer rapidement puissent être effectués.

La Charte a été révisée début 2021 et se concentre désormais volontairement sur trois axes: information, qualité et politique. Son objectif principal demeure la réduction de la mortalité et de la morbidité du cancer du côlon.