logo pharmaSuisse mit Schriftzug
 

Les tests génétiques en pharmacie

 

pharmaSuisse approuve la prescription de tests génétiques par les pharmaciens, à condition que ces analyses soient intégrées à des offres pertinentes visant l’amélioration de la santé de la population.

 
sitepic_gentest_apotheke
 

pharmaSuisse est convaincue que les tests génétiques en pharmacie permettront de mieux exploiter les compétences cliniques des pharmaciens et de les mettre au service de processus centrés sur le patient, intégrés et interprofessionnels dans le système de santé. Leurs vastes connaissances médicales et pharmaceutiques ainsi que leur accessibilité en font des candidats idéaux pour cela.

La loi fédérale sur l'analyse génétique humaine (LAGH), révisée en 2018, établit désormais une distinction entre les tests génétiques dans le domaine médical et les tests hors du domaine médical. Si les examens dans le domaine médical restent par principe réservés aux médecins, les pharmaciens et autres professionnels de la santé doivent également pouvoir commanditer des examens dans le domaine non médical. De plus, le Conseil fédéral a la possibilité de rendre certains examens dans le domaine médical accessibles aux spécialistes autres que des médecins, p. ex. les examens pharmacogénétiques prescrits par les pharmaciens. Seul un intérêt public prépondérant permettrait de justifier objectivement une distinction entre pharmaciens et médecins en la matière. En effet, selon la loi sur les professions médicales (LPMéd) les pharmaciens sont soumis aux mêmes obligations en matière de formation de base et de formation postgrade, ainsi qu’en matière d’obligation et de secret professionnels que les médecins.

 

pharmaSuisse souhaite que les propositions des pharmaciens (voir encadré) soient prises en compte lors de l’élaboration de l’ordonnance à venir.

 

Revendications

  • Avec l’accord de la personne concernée, les pharmaciens titulaires d’un titre FPH doivent être autorisés à commanditer des tests génétiques pour clarifier les effets d’une éventuelle thérapie (pharmacogénétique);

  • Avec l’accord de la personne concernée, les pharmaciens titulaires d’un titre FPH doivent être autorisés à commanditer des analyses génétiques chez les personnes adultes pour clarifier des intolérances alimentaires et des risques de maladies multifactorielles dont la probabilité d’apparition est faible (affections cardiovasculaires p. ex.), pour autant que des mesures de prévention reconnues soient disponibles;

  • Tous les tests génétiques qui ne sont pas clairement attribuables au domaine médical doivent pouvoir être commandités par les pharmaciens;

  • Les analyses autorisées ne doivent pas être mentionnées individuellement dans une liste exhaustive figurant dans l’ordonnance, mais doivent être décrites de manière aussi générale que possible;

  • Pour autant que leur efficacité, leur adéquation et leur économicité soient prouvées, les tests pharmacogénétiques notamment doivent être inscrits dans la liste des analyses et être remboursés, tout comme les prestations des pharmaciens (le cas échéant selon les conventions tarifaires), aussi sans prescription médicale;

  • La prestation des pharmaciens lors d’analyses génétiques réalisées dans le cadre de programmes cantonaux ou nationaux doit être rémunérée de la même manière que pour d’autres prestataires.

 
 
 

Présentation détaillée